Une allergie au soleil en souvenir de vacances…

picto soleil

Comment cela a bien pu m’arriver? Moi qui me protège, m’expose de manière modérée, et en fin de journée??? J’ai attrapé cet été une méchante allergie au soleil sur les jambes avec démangeaison à la clé. Condamnée à porter un pantalon pendant plusieurs jours (et à me serrer les dents pour ne pas me gratter au sang), j’ai voulu en savoir plus sur cette lucite estivale qui a gâché le début de mes vacances. C’est auprès de Virginie Coutance, Chef Produits Solaire La Roche Posay et de leur dermatologue consultant, que je suis allée chercher quelques explications…et conseils. Histoire de mettre toutes les chances de mon côté pour les prochaines expositions au soleil.

Certaines personnes sont davantage prédisposées aux allergies solaires ? Lesquelles et pourquoi?

Pour rappel, la lucite estivale – souvent qualifiée d’allergie solaire – est déclenchée par les rayons du soleil. Très commune, la lucite estivale bénigne touche majoritairement des adultes, et tout particulièrement les femmes entre 15 et 35 ans.

Elle apparait en général 12 heures après une exposition. Sa récidive est souvent inéluctable et elle peut prendre un caractère plus sévère : plus de boutons, plus de démangeaisons, plus de zones touchées.

Note du dermatologue Michel Le Maître : On ne sait pas aujourd’hui pourquoi cette Lucite Estivale Bénigne (LEB) survient. Celle-ci peut se voir sur n’importe quel phototype de peau (blond ou brun) et il n’ y a pas, à ce jour, de facteur déclenchant identifié.

La lucite estivale touche des zones spécifiques du corps. Pourquoi? Faut-il alors leur donner plus d’attention/de soin que les autres?

La lucite estivale bénigne se manifeste sous forme de petits boutons rouges accompagnés de démangeaisons. Épargnant le visage, elle se localise sur le décolleté, les épaules, les bras et les jambes, sans oublier le dos des pieds, qui sont généralement les premières zones exposées.

En termes de prévention, il est donc essentiel de bien protéger ces zones, tout particulièrement lors des premières expositions.

Dès l’apparition des boutons et des démangeaisons, l’éviction totale au soleil jusqu’à disparition des boutons est fortement conseillée.

Note du dermatologue Michel Le Maître  : Le respect du visage pourrait sembler paradoxal, celui-ci étant une région très exposée. Il est probable que la peau étant tout au long de l’année exposée à la lumière, celle-ci soit naturellement mieux protégée contre l’augmentation des UVA au début de l’été. Cependant il faut noter que dans certaines formes importante des LEB, des papules inflammatoires peuvent aussi apparaître sur le visage

Outre une excellente protection solaire, comme prévenir l’apparition de cette allergie?

L’idéal serait d’éviter toute exposition solaire ou de porter des vêtements de protection. En cas d’exposition solaire :

  • éviter les l’exposition solaire entre 12 et 16 heures
  • privilégier les expositions progressives (20 ou 30 minutes par jour)
  • utiliser des crèmes solaires à indice de protection élevé et à large spectre (anti-UVB et anti-UVA)
  • renouveler l’application de la crème toutes les 2 heures

Toutes ces précautions doivent être mises en œuvre quelle que soit l’heure de la journée.

En outre, il est également possible de préparer sa peau au soleil à travers des compléments alimentaires comme par exemple INNEOV Sensibilité Solaire.

Note du dermatologue Michel Le Maître : on est le plus souvent exposé au soleil sans vouloir bronzer : randonnée, sport, pique-nique à l’extérieur, profession extérieure etc. On se rend compte dans un consultation de Dermatologie que les patients qui souffrent de LEB se font beaucoup plus « piéger » par une exposition involontaire que par une « séance de bronzage » qu’ils évitent connaissant d’avance le résultat !

Quel type de protection solaire recommandez-vous?

Qu’il s’agisse d’une huile ou d’une crème, l’important est d’utiliser une bonne protection qui protège à la fois deANTHELIOS XL Creme Fondante SP SPF50+ 50ml FRGB Une allergie au soleil en souvenir de vacances...s UVB et des UVA. Les rayons UV auxquels nous sommes exposés lors d’une exposition au soleil sont les rayons UVA (majoritairement responsables du vieillissement cutané) et les rayons UVB (majoritairement responsables du bronzage et des coups de soleil). Parmi ces deux types de rayons UV, ce sont les UVA qui sont particulièrement déclencheurs de la lucite estivale.

Sur un produit solaire, le niveau de protection UVB est indiqué par le SPF (ex : très haute protection = SPF 50+). Le niveau de protection UVA, mesuré par la PPD n’est pas toujours indiqué. Pourtant, il est essentiel d’avoir un bon niveau de protection UVA pour prévenir de l’allergie solaire.

Par exemple la Crème Fondante 50+ Anthelios apporte une protection UVB maximale SPF 50+ avec la PPD la plus forte du marché : PPD 42.

Quels gestes avoir pour soulager une allergie? Est-on condamné(e) à ne plus s’exposer?

Une fois l’allergie apparue, c’est effectivement à travers une éviction totale au soleil jusqu’à disparition des boutons, que le problème peut être résolu. Il faut ensuite utiliser une forte protection (UVA et UVB) pour prévenir la récidive.

Note du dermatologue Michel Le Maître : Il existe des traitements médicaux qui sont efficaces contre les LEB. On les prescrit en cas d’échec des traitements précédents. Les seuls ayant reçus une AMM (autorisation de mise sur le marché) dans cette indication sont les Antipaludéens de synthèse : 2 à 3 comprimés par jour, d’hydroxychloroquine ou de chroloroquine , à débuter 7 jours avant le début de l’exposition solaire, puis à poursuivre pendant les 15 premiers jours.

Merci à Virginie Coutance & Michel le Maître pour leurs conseils. Vous pouvez trouver plus d’informations sur le site de la marque La Roche Posay et sur la Fan Page

Mais alors, étais-je si kamikaze que cela cet été?

A priori, non, je me suis exposée après 16h30, pendant 1h30 max, et ai utilisé les tous nouveaux sprays solaires invisibles qui revendiquaient bien une protection UVB/UVA SPF 50. J’ai beaucoup aimé leur vitesse de pénétration et le fait qu’ils ne laissent aucun voile gras. Même si une crème ou une huile ayant le même SPF protègent de la même manière indépendamment de la texture, j’ai un peu mes doutes sur ces huiles. Sprays solaires corps 30ansenbeaute 510x382 Une allergie au soleil en souvenir de vacances...

Contrairement à une galénique crémeuse, j’avais la sensation de chauffer dès exposition au soleil. Aussi il est recommandé d’appliquer appliquer la même quantité de produit dans les deux cas…mais autant avec la crème, je m’applique pour faire pénétrer et je vois quand il n’y a plus de trace, autant avec l’huile, je trouve que ce n’est pas évident se savoir quelle quantité mettre, comme elle est instantanément absorbée : doit-on se sentir super huilée? doit-on asperger 3 fois la même zone à risque? Bref, je reste perplexe.

Si je retiens une chose pour les prochaines vacances au soleil : bien vérifier sur l’emballage que la protection UVA est suffisante. Le SPF, ce n’est pas tout !

Elixirs de Bach Creme Urgences 30ansenbeaute 510x382 Une allergie au soleil en souvenir de vacances...

Dans mon malheur, j’ai eu de la chance. J’avais emmené pour test la JolieBox de Juillet dans mes bagages, et la Crème Urgences aux Fleurs de Bach faisait partie du coffret. Cette crème bio m’a vraiment bien soulagé des démangeaisons, grâce à son pouvoir apaisant, renforcé par une agréable odeur douce et sucrée. Une belle découverte !

Vous avez déjà eu une lucite estivale?

loading Une allergie au soleil en souvenir de vacances... hellocoton Une allergie au soleil en souvenir de vacances...

25 commentaires

  1. De mon côté je fais des allergies printanières depuis mes.. 15 ans environ. Ça me prenait sur les marches du lycée, après une pause au soleil.
    Par contre l’été ensuite en m’exposant beaucoup: rien. J’ai pris l’habitude chaque printemps de faire une cure de gélules solaires, renouvelée avant des vacances, je n’ai plus fait d’allergie.

    Par contre comme toi j’ai un gros doute sur les sprays solaires, une année j’en ai utilisé un, de Garnier il me semble, qui m’avait énormément fragilisé la peau ! Sans faire de lucite, j’avais fait un bel échauffement. Ces produits contiennent de l’alcool, qui s’évapore mais je suis certaine que pour les peaux sensibles ce n’est pas le mieux… Je leur préfère largement les crèmes, même si c’est moins léger pour le coup.

  2. J’habite Marseille depuis ma naissance, autant dire que je suis habituée au soleil intense. Mais l’an dernier j’ai fait une grosse lucite estivale sur tous le corps en pleine plage, elle est arrivée sans prévenir malgré une protection 30 en début d’été. Je prend rarement de coup de soleil (voire même jamais puisque je m’expose modérément et avec protection), mais cette année j’y ai encore eu droit (sur les cuisses uniquement). Je pense y avoir droit chaque année malgré mes précautions, cela dit, une fois les premières expositions passées, ma peau s’habitue et je ne fais plus aucune crise de tout l’été. Je pense essayer les compléments alimentaires préparateurs de bronzage l’année prochaine, pour voir si cela change quelque chose. Merci pour cet article Chris !

  3. @Fanny: c’est sûr, les sprays sont pratiques mais bien moins hydratants. J’avais aussi commencé une cure de gellules, mais une semaine avant le début de mes vacances. Sans doute n’était-ce pas assez tôt.
    @OhBeauty: si on a la chance de pouvoir préparer sa peau progressivement, c’est déjà ça de gagné…au final on soumet souvent notre corps brusquement aux rayons pendant les vacances, même si on pense le faire de manière précautionneuse (protection, temps d’exposition etc.). Bises !

  4. Les lucites sur les jambes, jamais entendu parler, ce doit être très rare. Surtout si tu n’en as pas eu ailleurs, sur les zones plus « habituelles » comme le décolleté. Je ne suis pas dermato mais j’ai l’impression que tu as fait ce qu’on appelle une allergie croisée : 2 allergènes auxquels tu n’es pas sensible mais qui, combinés ensemble, deviennent allergisants pour toi. Une de mes copines a eu le cas : allongée sur l’herbe avec de la crème solaire sur les jambes, elle a fait une méchante allergie, alors qu’elle avait déjà utilisé cet écran à de nombreuses reprises et qu’elle n’a jamais été allergique à l’herbe ou quoique ce soit d’autre.

    Sinon, je confirme pour l’avoir moi-même testé avec les capsules Oenobiol : les compléments alimentaires solaires à base de beta-carotène, lutéine etc, ça marche super bien pour prévenir les lucites. C’est simple, je n’en fais plus depuis des années.

  5. @So: d’après l’équipe LRP et leur consultant, la lucite ne touche pas que le décolleté. Adolescente, j’en ai souffert sur le décolleté et puis plus rien jusqu’à cet été. Les boutons sont apparus sur les cuisses et l’arrière des jambes. J’avais déjà vu ceci certains étés aux mêmes endroits, mais cela avait vite disparu et ne s’était jamais transformé en plaque qui démange. C’est pourquoi je ne pense pas que cela vient d’une allergie à un composant, mais plutôt à une protection pas assez forte. C’est sûr, je serai plus sérieuse vis à vis des compléments la prochaine fois :)

  6. la lucite estivale je connais, j’en ai fait ,et quand on a commencé à en avoir
    celà recommencera aux prochaines expositions, pas grand chose à faire à part se remettre de la crème solaire très souvent
    je vois la creme hydratante des lagons de Carita
    qu’en penses-tu?

  7. Je viens de rentrer de Corse et c’est exactement ce qui m’est arrivé –’
    Des boutons formant des plaques sur les jambes (les cuisses surtout + haut des pieds), les épaules (boursouflées), le ventre et les mains. J’évitais le plus possible de me gratter mais c’était difficile de résister. J’avais déjà eu ce genre d’allergie il y a deux ans à peu près mais seulement sur le ventre et le décolleté.

    Je prends ça avec philosophie : étant blonde aux yeux bleus et à la peau très blanche (je ne bronze pas, je crame immédiatement, même dans une voiture au soleil –’), je suis habituée depuis toute petite à mettre de la crème indice 50 toutes les 30 min quand je m’expose.
    Je ne suis pas du tout adepte des marques comme Estée Lauder, Garnier et autres : pour moi, il n’y a pas mieux que La Roche Posay ou Avène, des produits que l’on trouve dans des pharmacies.

    Pour revenir à l’allergie, je me suis rendue dans une pharmacie où l’on m’a donné des produits assez efficaces (comme il est dit dans ton article, le mieux c’est de ne pas s’exposer). La pharmacienne m’a donné de la biafine, une crème à base de cortizone (à mettre le soir) et un médicament, le Cétirizine 10 mg (indiqué pour le traitement des symptômes de l’urticaire chronique). Le lendemain les plaques commençaient à s’estomper. Après, j’ai aussi arrêter de m’exposer (plage à partir de 19h et les visites à partir de 17h avec chapeau, paréo sur les épaules et longue robe).

    Voilà, j’espère que mon « témoignage » te sera utile :)

  8. @yvonne: merci de ta visite. Le masque bain des lagons faisait partie de la JolieBox du mois de juillet. Je n’ai pas eu de gros coup de coeur sur ce produit. J’aime par ex les masques de Filorga, Clarins ou darphin. Peut-être que Carita a d’autres masques, mais je connais peu la marque.

  9. Je fais des allergies au soleil chaque année surtout au niveau du décolleté qui ramasse plus!
    Je prends des gellules avant l’exposition et dont j’ai un gros trou de memoire du nom! Je vais chercher et je les conseille car trés efficace (meme si sur la boite c’est marqué aide au bronzage…. ce n’est pas le cas quand vous êtes née blanche!) et je prends la roche posay car pour moi le soleil est trés destructeur et il ne faut pas le prendre à la legere quitte à acheter de la marque et y mettre le prix.
    tout ces choses au monoi et tout… je pense qu’il y aura des conséquences plus tard!
    merci de ton article!

  10. J’ai eu la même chose cette année et j’allais en vacances en Nouvelle Calédonie j’étais découragé, dès les premiers jours au soleil, j’ai du allez voir une dermato qui m’a dit que j’avais une lucite pourtant j’avais commencé une cure de complément alimentaire 2 mois auparavant et que j’ai continué pendant mes vacances là bas. J’ai respecté les conditions d’exposition et j’avais une protection 50 Avène mais bon tout comme toi ça n’a pas empêché. Du coup le seul truc qui m’a apaisé était l’aloe vera bon j’en avais de Nouvelle calédonie un gel mais en revenant j’ai continué à m’appliqué de l’aloe vera titré de chez planter’s et ça apaise les démangeaisons ^^ . En tout cas merci pour cet article !

  11. Par contre je serai interessé par la marque de complément alimentaire qui empêche leur apparition car moi j’ai fais une cure de phytobronz d’arkopharma sur les conseils de ma pharmacienne.

  12. Ah j’ai oublié de préciser que j’avais fait une cure d’oenobiol solaire 2-3 mois auparavant (mai, juin, juillet). Je ne pense pas que ces gélules soient vraiment efficaces. Une de mes tantes m’a aussi conseillé de m’exposer petit à petit dès les premiers jours de soleil.
    A voir :)

  13. Salut…Le soleil est un faux ami, j’ai remarqué, je parle pour moi, qu’au bout de 3 jours d’exposition au soleil, ma peau ne supporte plus les rayons, et je fais comme une allergie avec boutons et démangeaisons..pourtout je ne suis pas proprement allergique au soleil, mais mon corps me dit Stop au soleil..

  14. J’en ai eu une seule et unique fois et de manière assez légère. Mais bon il faut dire que j’ai assez tendance à fuir le soleil donc je suis assez prudente !

  15. @Morgane: merci beaucoup de ton témoignage. Oh la la 2/3 mois de cure…en effet, ça n’a pas tellement fait effet. Hors sujet, mais ma soeur pour son mariage a fait aussi une cure pour avoir une peau moins blanche et faciliter le bronzage la semaine avant son mariage. Aucun effet non plus.
    @noviceencuisine: merci aussi pour ton témoignage. Il me semble qu’on est super preneuse de la marque de gélules. Si tu parviens à te souvenir, ce serait top.
    @ElodieF: pour ma part j’ai testé pendant un mois Doriance. Il y a une étude ici faite en 2006 sur les compléments statuant que « seuls les compléments qui renferment au moins 15 mg de caroténoïdes associés à 10 mg au moins de vitamine E peuvent prétendre à un effet protecteur, l’efficacité des autres produits pouvant être mise en doute, sauf en présence d’une étude clinique positive » A vos boites!
    @Nafeuse: merci de ta visite. C’est un mal pour un bien, on a besoin de soleil mais de manière modérée
    @Mimine: je redoutais comme toi une réapparition (j’en avais eu lors de l’adolescence) mais malgré un comportement prudent, je n’ai pas été épargnée. Pourvu que cela dure de ton côté ! :)

  16. oui la lucite je connaissais sur le decolleté, c’était sous les tropiques et à cause je pense d’une exposition trop longue en ballade sous le cagnard. A l’époque, une crème calmante dont j’ai oublié le nom m’avait sauvé, achetée là-bas dans un petite pharmacie de campagne. Jamais trouvée en France !!! Depuis gélules solaires + indice 30 à 50 selon la force du soleil, plus rien à déclarer.
    Sinon malheureusement, les rayons du soleil devenant de moins en mois filtrés, je crains que nous soyons de plus en plus à avoir des pbs d’allergie mais il y a un gros avantage de les avoir tôt dans sa vie et de manière bénigne : on peut réagir quand le corps a de la ressource pour s’adapter… et devenir vigilant, c’est se donner la possibilité d’aller au soleil durablement au lieu de risquer les mélanomes ou la perte totale de capital mélanine et les tâches partout, ce serait la grosse punition, no soleil !

  17. @louvero: tu as complètement raison, il faut le prendre du bon côté. Et on peut compter sur l’industrie cosmétique pour nous dégoter de nouvelles formules, aussi bien pour les adultes que les enfants, qui sont bien difficiles à tenir écartés du soleil quand ils jouent à la plage !

  18. je n’ai jamais eu de lucite estivale mais le mieux pour les éviter c’est de prendre des complements alimentaires solaires

  19. Bonjour, je suis toute nouvelle sur ce blog mais ton post m’a énormément interpellée. Je suis une brune avec la peau mate, et pourtant je fais régulièrement des allergies solaires depuis l’âge de 20 ans (j’en ai 29). Mais, pour ma part, ça se localise toujours aux mêmes endroits : les avant-bras et les demi-jambes. j’ai moi aussi fait des cures de gélules … mouais… pas vu du tout la différence. Je prends simplement mon mal en patience. Beaucoup de crème solaire et hydratation maximum le soir (avec des crèmes spéciales peaux atopiques, qui font un bien fou). Ce qui me gêne le plus, ce n’est pas tellement les démangeaisons (les crèmes permettent de les apaiser), mais c’est surtout l’aspect de ma peau. en été j’adore, car elle est toute bronzée, mais dès qu’on la touche on sent tous ces petits boutons atroces … pas très glam …

  20. @Aurélie: merci de ta visite. C’est en effet ce qui est conseillé mais, comme on peut le lire, cela n’est pas toujours suffisant hélas!
    @Carolina: bienvenue ici ! C’est super si tu as trouvé de bonnes crèmes pour apaiser les démangeaisons. En aurais-tu à nous conseiller en particulier? Pour l’aspect, j’avais aussi l’impression d’être un monstre. Mais heureusement, cela n’a pas duré plus de 10 jours.

  21. Mince, c’est vraiment pas cool ! Ma mère est allergique au soleil (blonde au yeux verts, peau très blanche) et je sais à quel point c’est une plaie… J’espère que ça va mieux depuis quand même.
    Comme c’est nouveau pour toi, est-ce que tu penses que ça peut avoir un rapport avec la grossesse (les hormones qui auraient modifié les défenses de ton épiderme par exemple… je dis sûrement n’importe quoi mais bon on ne sait jamais).

  22. @annouchka: non, tu ne is pas n’importe quoi, je me suis posée la même question. Sans doute des études ont été menées auprès de jeunes femmes pour comprendre pourquoi elles sont plus touchées par la lucite (hormones? peau plus fine? comportement au soleil moins responsable?), mais d’après le dermatologue, les raisons sont encore floues. Bref, y’a du pain sur la planche pour la r&d !

  23. Un article très complet et bien organisé, bravo !
    Je ne connais pas d’allergiques au soleil dans mon entourage mais il est vrai que ce n’est pas une allergie facile à vivre au quotidien…
    Dur dur de passer à une éviction total au soleil..

    Bonne soirée à vous,
    Delphine

  24. @Delphine: merci Delphine de votre visite. A bientôt sur le blog!

  25. Hello,

    Je serai sans doute le seul homme dans les commentaires de cet article très complet et bien documenté. je ne correspond pas au profil type des personnes touchées par la lucite, soit une femme entre 15 et 35 ans, lol, d’autant qu’outre le sexe masculin, j’ai 48a…
    Je suis rentré hier soir d’une semaine au grand soleil… et porteur d’une lucite géante (enfin, elle me parait géante) qui prend toutes les cuisses, le pubis, le abs ventre et les fesses, ainsi que le dessus des pieds.
    Je suis pourtant brun, méditérannéen à la peau mate, et je n’ai jamais fait d’allergie au soleil jusqu’alors, bronzant très facilement et très rapidement jusqu’à être quasi noir.
    Mais ça faisait 4 ans que je n’avais pas pris de vacances en été (je suis à Paris) et je paye cher cette exposition d’une semaine sans préparation.
    Moi qui n’avait jusque là jamais utilisé de protection solaire, j’ai cette fois acheté une huile au monoï avec une petite protection, et je soupçonne fortement ce produit d’être en partie responsable de cette crise. Je me suis aperçu après coup en effet qu’elle comporte 30% de produits chimiques divers, dont des cinnamates dont j’ai pu lire au cours de mes recherchez aujourd’hui qu’ils pourraient être en partie responsables de ce type d’allergie..
    Après avoir cherché – en vain – comment faire disparaître ces plaques de boutons, je me rends maintenant à la pharmacie, on verra bien !

    Bien à vous.. toutes ;)

    Fabio

Laisser une réponse