Madara, douceur et fraîcheur bio des prairies et forêts baltes

Madara, douceur et fraîcheur bio des prairies et forêts baltes
135af4ff5d797a0e7583c93688657550 Madara, douceur et fraîcheur bio des prairies et forêts baltes
L’histoire de la marque de cosmétique bio Madara est semblable à celle d’un joli conte. Lotte, une jeune femme de 26 ans vivant en Lettonie décide, il y a 2 ans, de créer sa propre gamme de cosmétique bio. Déjà initiée à la cosmétique « maison », elle puise dans ses souvenirs d’enfance et dans la région baltique une richesse de symbolique et d’efficacité.

Symbolique des siestes qu’elle faisait enfant dans les champs de gaillet grateron (je vous le dis tout de suite, j’ai passé 15min à trouver la traduction en français de cette plante très commune, mais au nom qu’il l’est moins!) de ses grand-parents, où un parfum sucré s’échappait des plantes herbacée ainsi qu’une sensation de fraîcheur sur le corps, devenu le terrain de jeux de nombreux insectes. Dès lors sortie de sa sieste, le corps de Lotte n’était plus le même : quelque chose de ces étés nordiques avaient traversé sa peau.

Symbolique du nom Madara, qui en letton signifie gaillet grateron (encore elle!).

Symbolique du logo, représentant cette fameuse plante avec des fleurs blanches étoilées, aussi fragile et endurante qu’une femme. Un dessin faisant aussi penser au sapin de Noël, autre symbolique de la région puisque l’histoire dit qu’au 16ème siècle à Riga, la capitale de Lettonie, une fête fut organisée un 24 décembre où des marchands dansaient autour d’un arbre décoré de roses artificielles avant de le brûler.

Symbolique de la signature de la marque « deeper than skin ». La beauté au-delà de l’apparence qui puisse sa force dans la nature, dans une attitude conviviale et authentique et dans le respect de son environnement. Intéressant de savoir que le calendrier astrologique et les phases lunaires sont respectés pour décider du meilleur moment de la récolte !

Efficacité des étés nordiques, particulièrement courts et vigoureux, obligeant les plantes à redoubler d’efforts sur une période courte de floraison pour attirer les abeilles mais aussi poursuivre leur développement jusqu’au prochain été. Ainsi les fleurs et les herbes récoltées et utilisées dans la production des cosmétiques de Madara, sont particulièrement riches en principes actifs.

Charmée par cette histoire (dans laquelle je me suis tout à fait reconnue) et par la célébration de cette région, j’ai aussi été charmée par le romantisme qui émane de cette gamme et de ses visuels : l’emballage est doux, sobre, tendre aussi au toucher, le logo est tout fin, les images de la plaquette laissent rêveur…on se sent imprégné par cette ambiance fraîche et reposante de la nature avec laquelle une jeune femme rousse, fragile, espiègle et naturelle fait corps.
080004c769b889081a4ba3a97323f3d7 Madara, douceur et fraîcheur bio des prairies et forêts baltes
Les produits certifiés Ecocert répondent aux besoins basiques de la peau : nettoyage, pureté, hydratation, minceur avec une touche fantaisiste apportée par une gamme de soins ludiques, decocare enrichie en pigments minéraux pour des lèvres joliment glossées, des visages légèrement hâlés, et un corps scintillant.

J’ai eu la chance de tester quelques produits en exclusivité pendant plusieurs semaines :

La mousse nettoyante purifiante, composée de millepertuis, de souci, de camomille, d’achillée et d’eau de rose, a une odeur et une texture douces. Elle procure une sensation de fraîcheur et de légèreté à la peau. La peau est bien nettoyée et n’est pas asséchée. 18€ les 150ml

Le fluide hydratation intense contient des plantes de la région : fleur de tilleul, trèfle rouge, framboise, armoise mais aussi eau de rose, avocat, cacao, jojoba. Il convient parfaitement aux peaux normales. Le flacon pompe est très pratique distribuant une petite mais suffisante quantité de crème fluide à appliquer. La texture est légère et pénètre rapidement. Par contre, l’odeur de plante sauvage verte fraîche n’est pas très séduisante au premier abord. Pourtant, au fur et à mesure des applications, j’apprivoise cette odeur qui gagne en douceur lactée. 27€ les 50ml

La crème hydratation intense est à privilégier si votre peau est sèche, voire très sèche. La texture est plus riche et l’odeur plus douce et agréable que le fluide. 28€ les 50ml

Pour le soir, la crème de nuit régénérante, à base d’algues, de germes de blé, de souci, de camomille, d’houblon, de plantain, d’argousier, de tomate, d’avocat, de jojoba et de cacao, est très douce et sucrée avec un parfum de rose comme bouquet final. Sa texture fondante et onctueuse, légèrement plus jaune que les crèmes de jour, pénètre rapidement. Ma peau est reposée le matin. 29€ les 50ml

La crème fluide teintée est semblable en texture, en odeur et en efficacité au fluide hydratation et procure un joli teint de pêche. Sans doute trop léger pour les peaux mates, mais idéal pour les peaux claires. C’est mon produit préféré. 27€ les 50ml

En conclusion : le concept très cohérent, novateur et porté par une équipe passionnée, saura séduire les trentenaires.
J’émets quelques doutes au niveau de l’odeur relativement prononcée et singulière sur certains produits à l’ouverture de l’emballage. Bien sûr, l’odeur – volatile- est celle des plantes sauvages, à laquelle on finit par s’habituer. Mais je peux imaginer que certaines consommatrices ne seront pas totalement séduites en magasin par le produit, si elles ont juste accès au testeur et ne reçoient pas d’échantillons pour tester à la maison pour se familiariser avec l’odeur.

Ces produits arrivent ce mois en France dans quelques magasins à Paris, Nice, Montpellier, Lille, Caen, Le Mans, Grenoble mais aussi en vente sur le site Cosma Terra.

Que pensez-vous de ces produits et de leur histoire?

Billet NON sponsorisé

loading Madara, douceur et fraîcheur bio des prairies et forêts baltes hellocoton Madara, douceur et fraîcheur bio des prairies et forêts baltes

2 commentaires

  1. chris-azur

    j’ai toujours un souci avec l’odeur des produits bio, j’ai vachement de mal, alors l’odeur des plantes sauvages, ben bof!!! sinon ce WE j’écoute ton émission de radio je n’ai pas eu le temps encore!!!

  2. @chris: écoute, cette odeur répond en toute logique au concept et me fait sincèrement rappeler mes après-midis passés dans les champs sous la maison de mes parents. Elle peut interpeller dans les 1ers instants mais au final, j’ai fini par l’aimer! J’attends ton feedback sur l’émission:)

Laisser une réponse