Objectif beauté sur la plage: le cours d'abdo-fessier

Objectif beauté sur la plage: le cours d'abdo-fessier
jane+fonda Objectif beauté sur la plage: le cours d'abdo fessierIl a suffi de quelques week-ends eu peu désolants au niveau du temps pour que s’installent quelques bourrelets et que les effets du test Elancyl aient disparu.
Si bien que cela ne m’a donnée aucune envie de racheter un maillot de bain, tout en ayant conscience qu’il faudra que je fasse bonne figure avec ceux achetés en 2006, qui sont plutôt sexy et faisaient suite à un petit régime de ma part.
Je ne peux donc pas échapper à 2 semaines de sport intensives, avec forcément un passage obligé par le cours d’abdos-fessiers. Autant le dire tout de suite: je déteste ça. Les fessiers, ça peut encore aller mais les abdos, c’est une vraie souffrance. Néanmoins, c’est l’exercice le plus efficace que j’ai trouvé pour gagner en fermeté.
C’était sans compter sur l’aide de mes petits camarades de cours, venus très nombreux ces dernières semaines (objectif plage ou objectif relâche au boulot?).
Non pas qu’il y ait une grande solidarité entre membres d’un club de sport (pour celui ou celle qui compte sur le club pour travailler son network oublie cette option allègrement. Avec ipod voire serviette sur les oreilles, c’est chacun pour soi.). Non, c’est que je bosse encore plus efficacement mes abdos à force de rigoler de l’attitude chacun.

J’ai le droit à un vrai patchwork de personnalités. Je ne veux pas tomber dans les stéréotypes mais dans ces mêmes cours, j’ai trouvé à mes côtés:

- le quinqua dragueur, qui fait un commentaire sur chaque exercice et mesure sa popularité au nombre de rires récoltés pendant la séance,
- la jane fonda avec juste-au-corps rouge et jambières, qui snobe un peu ce cours qui devient vraiment trop facile,

- la bomba latina, avec sa longue crinière noire, qui exécute sans broncher les exos, histoire de ne pas avoir à se repeigner ensuite.

- la quinqua timide, qui porte un t-shirt XXL et frôle les murs pour qu’on ne la voit pas.

- le créatif, en tenue vintage adidas, qui a mille choses dans sa tête mais pas grand chose dans les cuisses.

- les pipelettes de 40ans bien moulées, super dynamiques, qui jacassent du début à la fin, et remuent plutôt le derrière après chaque blague bien lourde de leur quinqua de voisin.

- l’homo, super musclé, déjà bronzé, très bon élément donc, la prof n’a rien à lui redire!

- les irrégulières, dont je fais partie, qui font apparition périodiquement mais quand elles sont là, elles répondent présentes mais ne font pas les fières. Elles n’iront jamais redemander un extra de 30min!

- et enfin la prof, qui ne participe pas aux exercices, mais repère le moindre relâchement et exhibe son corps plutôt… potelé. De quoi forcément me mettre en confiance et à l’aise!

Je leur dis merci, car grâce à ce petit spectacle, les 30minutes passent plus vite et de manière plus agréable, ne pensez-vous pas?
Mercredi: la séance d’épilation…
loading Objectif beauté sur la plage: le cours d'abdo fessier hellocoton Objectif beauté sur la plage: le cours d'abdo fessier
Par dans Récits de beauté le 28/07/2008

6 commentaires

  1. Sonia-FashionBox

    C’est bien vrai que c’est marrant de voir tous ce monde bien different, a suer aux cours d’ abdos/fessiers, et ca donne la motivation!!! pareil les fessiers ca va, mais les abdos c’est une horreur…!!!

  2. KnitSpirit

    Mdr ! Ca me rappelle mes séances au CMG ! :P

  3. @sonia:par contre, tu noteras que pour les mecs, c’est l’inverse. Dès qu’il s’agit de fessiers, ils hurlent!@darkcandellera: ah ben, c’est pas moi qui les ait cité:)

  4. CarrieB

    C’est surtout ça qui est sympa à la salle de sport : observer et analyser les autres! On n’échappe jamais à quelques stéréotypes, mais duquel faisons-nous partie, nous, tiens?Et autant j’ai de bons souvenirs d’abdos (oui parce que là, c’est relâchement total), autant les fessiers ont toujours été mon pire cauchemar à travailler!

  5. corienga

    hehehe moi aussi j’ai les memes et il est vrai que ça fait passer le temps d’observer!

  6. @carrie: il est clair qu’on n’échappe pas non plus aux jugements des autres ni à notre propre jugement, quand tant de glaces nous entourent!@corienga: je comprends pourquoi la prof ne veut pas louper une miette du spectacle!

Laisser une réponse